Logo Kanton Bern / Canton de BerneSécurité civile, sport et affaires militaires
  • de
  • fr

Auto-approvisionnement en situation d'urgence

Les catastrophes et autres situations d'urgence peuvent survenir à tout moment. Bien qu'elles soient dans la plupart des cas inévitables, on peut en réduire les conséquences. Pour ce faire, une bonne préparation est primordiale. Chaque ménage devrait avoir des réserves de denrées alimentaires (de secours) pour environ sept jours. Peu importe les circonstances: une commune, une administration ou une entreprise privée doit être capable de fournir des prestations essentielles, et ce aussi en cas de catastrophe. C'est pourquoi vous devriez mener une réflexion sur les moyens qui vous permettent d'accroître votre résilience et de traverser une crise en subissant le moins de dommages possibles.

Sans électricité rien ne fonctionne

Une panne d'électricité suprarégionale de longue durée, c'est-à-dire une interruption de l'approvisionnement en énergie électrique de plusieurs heures voire jours, peut se produire à tout moment. Si elle est généralisée et qu'elle concerne un grand nombre de personnes, on la qualifie de «blackout».

Elle est par exemple due à

  • des événements naturels ou
  • des dérangements techniques.

La pénurie d'électricité constitue un cas particulier. En effet, lorsqu'un tel cas se présente, l'offre ne correspond plus à la demande sur une période de plusieurs jours, semaines voire mois en raison d'une réduction des capacités en matière de production, de transmission ou d'importation. Une pénurie découle d'un enchaînement d'événements, à l'image d'un été trop sec, qui conduit à un niveau d'eau trop bas des rivières et des barrages, puis à une diminution de la production d'électricité indigène. Dans le meilleur des cas, il est possible d'importer de l'électricité depuis un pays limitrophe. Or, cela n'est pas possible si la sécheresse sévit aussi dans le pays en question et qu'il connaît également des problèmes de production d'électricité. Si d'autres imprévus s'ajoutent à cela (infrastructures endommagées en raison d'un événement d'origine naturelle, etc.), le risque de pénurie s'accentue.

Sans électricité, tous les domaines de la société subissent des dérangements considérables en peu de temps, avec de graves répercussions pour la population. Les feux de signalisation ne fonctionnent plus, les ascenseurs dans les immeubles d'habitation et les immeubles commerciaux sont immobilisés, les portes coulissantes automatiques ne s'ouvrent plus. Chez soi aussi, la situation devient délicate, car on se rend compte du nombre d'appareils dépendant de l'alimentation électrique: les lampes et le chauffage ne marchent plus et il se peut que l'alimentation en eau s'interrompe, étant donné que l'eau parvient aux appartements et aux maisons au moyen de pompes électriques. À un moment donné, les réseaux fixe et mobile de téléphonie tombent aussi en panne.

Accroître la résilience pour maîtriser les crises

Afin de protéger les bases d'existence de la population en pareille situation, l'Office de la sécurité civile, du sport et des affaires militaires élabore des plans de prévention et d'intervention ciblés. À titre complémentaire, chacun et chacune peut contribuer à réduire les risques pour soi-même.

Informez-vous sur les points suivants.

  1. Quels sont les risques?
  2. Quelles mesures de prévention permettent d'écarter ou, du moins, de réduire les risques?

Répondre à ces questions vous permet de renforcer votre capacité de résistance (résilience) et, de fait, de surmonter les crises en subissant le moins de préjudices possibles.

Provisions domestiques et cuisine sans électricité

En constituant des provisions domestiques, vous augmentez votre sécurité en matière d'approvisionnement en temps de crise. En effet, une panne de longue durée, de fortes intempéries ou d'importantes chutes de neige suffisent déjà à limiter, voire interrompre l'approvisionnement en denrées alimentaires (y c. en eau potable). Le cas échéant, vous pourriez vous retrouver isolé-e de votre environnement et, partant, de vos possibilités d'achat. Sans électricité, la livraison dans les magasins ne serait en outre plus possible. Une pénurie peut également survenir lorsque les magasins sont pris d'assaut. Dans ces circonstances, il est plus agréable d'avoir chez soi ses propres provisions pour quelques jours, jusqu'au retour à la situation normale. Des provisions de secours sont en quelque sorte un moyen de se protéger, ainsi que sa famille. Il s'agit de faire des réserves et de les utiliser normalement en continu, puis de les remplacer.

Néanmoins, il ne suffit pas de disposer de réserves de nourriture, encore faut-il être en mesure de les cuisiner. Les raviolis en boîte, par exemple, peuvent être consommés froids, mais qu'en est-il des spaghettis qui sont dans l'armoire à réserves, de la tranche pannée dans le réfrigérateur ou des petits pois dans le congélateur? Tous ces aliments doivent être cuits ou grillés pour être mangés. Or, en cas de panne de courant, ni les plaques de cuisson ni le four à micro-ondes n'auront d'utilité. Même si cuisiner sans électricité requiert un certain talent d'improvisation, un foyer de fortune est vite aménagé avec des objets que l'on trouve dans chaque ménage. Faites cependant attention à votre sécurité: prenez les précautions nécessaires pour éviter les intoxications alimentaires et les incendies.

Vous trouverez des informations et des consignes utiles sur le sujet dans ce guide:

«Cuisiner sans électricité»

Vous pouvez aussi commander une version imprimée du guide en utilisant le formulaire de contact (indiquez Protection de la population dans l'objet):

Formulaire de contact

Tenez compte des besoins diététiques des membres de votre famille lorsque vous prévoyez vos provisions. De cette façon, vous saurez affronter n'importe quelle situation. Avez-vous des animaux domestiques? Pensez à couvrir leurs besoins et achetez de la nourriture adaptée en suffisance.

Les provisions domestiques ne comprennent pas uniquement des denrées alimentaires et des boissons: constituez aussi des réserves de médicaments et d'articles d'hygiène (y c. gants à usage unique et masques chirurgicaux).

Vous trouverez plus d'informations et des exemples concrets de provisions de secours sur le site web de l'Office fédéral de l'approvisionnement économique du pays (OFAE).

Brochure de l'OFAE: «Des provisions... providentielles» 

Plan d'urgence

Dans une situation d'urgence, vous vous retrouvez face à des questions fondamentales qui ne se posent pas au quotidien. Comment contacter mes proches? Où dois-je me rendre? Qu'est-ce que j'emporte avec moi? Un plan d'urgence tenu à jour vous aidera à prendre rapidement les bonnes décisions.

Plan d'urgence personnel (Alertswiss)

Business Continuity Management

Que se passerait-il dans votre entreprise ou votre administration si le courant venait à tomber en panne sur une période prolongée? Si vous n'aviez plus accès à Internet, au téléphone ou aux moyens logistiques? Si votre fournisseur n'était subitement plus en mesure de vous livrer de marchandise? Ou encore si la majorité de votre personnel était absente? Les pannes techniques, les catastrophes naturelles, les pandémies et autres dérangements ou situations dangereuses peuvent causer des dommages considérables, en particulier si on n'y est pas préparé.

Un bon Business Continuity Management (BCM) peut vous aider à développer des mesures visant à réagir rapidement si une telle situation se produit. La notion de BCM est un terme technique désignant la gestion de la continuité ou de la poursuite des activités: une planification en ce sens sert à augmenter la capacité de résistance d'une organisation ou d'une entreprise dans l'optique d'un évènement dommageable. Elle ne prend pas en compte que la maîtrise immédiate de l'évènement, mais aussi divers aspects ultérieurs, jusqu'au moment de la transition entre la période de crise pendant laquelle l'organisation a fonctionné à bas régime et le retour à la normalité.

Pour mettre en place un BCM efficace, nous vous recommandons d'observer les points suivants.

  1. Analysez vos processus opérationnels.
  2. Déterminez les durées maximales pendant lesquelles votre organisation peut tolérer une interruption.
  3. Définissez les ressources nécessaires au bon déroulement des processus opérationnels.
  4. Établissez un plan de mesures.
  5. Réévaluez périodiquement votre stratégie BCM.
Vous trouverez des renseignements complémentaires dans le document suivant, élaboré par l'OFAE.
 

Pour en savoir plus

Partager